Bestial !

Les animaux, chez nous ...

Bien sûr, il y a les chevaux. Mais il y a aussi les poules, les coqs, leurs poussins, les chiens et les chats. Sans oublier les autres animaux auxquels nous aimons donner leurs espaces vitaux, leur nourriture. Comme les hérissons pour lesquels nous créons des coins refuge et de nourrissage pour passer l'hiver dans de bonnes conditions. Les écureuils pour lesquels nous plantons des noisetiers, entre autres. Les oiseaux qui pourront se régaler des fruits dans nos haies fructifères et trouver refuge dans des nichoirs. Les abeilles, papillons et tous pollinisateurs qui profiteront des espaces fleuris, des arbres et arbustes mellifères.

 

Ceci dit, si nous qui n'aimons pas ça, avons été obligés d'installer une clôture, c'est pour tenir éloignés cerfs, chevreuils et sangliers. Si nous voulons que les jeunes arbres survivent, il n'y a pas d'autre solution. Toutefois, doublée par une haie naturelle avec des fruits pour les oiseaux et des fleurs pour les insectes, la clôture finira par disparaître dans une végétation nourricière et protectrice.

 

 

Les chevaux

Pour connaître les chevaux

un à un, en savoir plus sur leur histoire

et peut-être choisir qui parrainer,

suivez le lien !

L'association accueille couramment entre 12 et 16 chevaux. Tous sont en copropriété avec l'association partenaire La Forêt aux Chevaux et des membres actifs ou administrateurs, ceci pour la plus grande sécurité des animaux.

 

La plupart des chevaux sont vieux, handicapés ou encore rescapés de maltraitance. Certaines des juments ont eu des poulains qui ont rejoint le troupeau.

 

Tous sont pareillement aimés et choyés, quelque soit leur âge ou leur handicap. Tous participent aux activités de l'association : rien que le fait de pouvoir les caresser est un acte d'échange qui peut s'avérer précieux pour l'humain comme pour l'animal.

 

Tous nos chevaux vivent en troupeau ou, selon leurs affinités, en couple. Ils ont de vastes prés avec stabulations libres. Chez nous, les chevaux ne sont jamais enfermés dans des boxes.

 

Tous nos chevaux mériteraient de trouver des parrains qui participeront à leur entretien. Dans la mesure de vos possibilités, venez seuls, en couple, en famille ou entre amis profiter de moments de bonheur partagés avec nos protégés, en les brossant, en les promenant ...


Poules poussins et coqs

Chez nous, tout ce petit monde vit en liberté et se nourrit naturellement, de vers et de tout ce qui grouille dans la terre et dans le fumier., de fruits tombés et ils nous taxent nos raisins. Nous leur donnons un complément de grain et minéraux, des déchets végétaux et coquilles d’œufs, et nous les mettons à l'abri des prédateurs la nuit. Leurs cages et poulaillers sont nettoyés, remplis de restes de foin ou d'herbe coupée, traités naturellement contre les parasites.

 

Comme ils vivent naturellement et en liberté, la présence de plusieurs coqs n'a jamais posé problème. Certains, surtout des jeunes, sont en bande entre copains, d'autres sont en couple ou ont leur petit harem.

 

Régulièrement, des amis de l'association sont preneurs de coqs ou de bandes de poussins et comme notre vie avec ces animaux a favorisé une sélection naturelle de sujets bien équilibrés et même assez proche de l'homme, le contact avec eux est facile et agréable, pour les enfants c'est généralement eux,  les vedettes ! D'autant que les enfants savent qu'ils peuvent s'y attacher : nos animaux ne seront pas mangés.

 

 

Chiens et chats

La plupart de nos chiens et chats proviennent également d'adoptions suite au décès de leur maître, après abandon ou même maltraitance. Si les chats sont par nature plus réservés voire méfiants et ne se prêtent pas au contact avec des personnes qui ne font pas partie de leur quotidien, les chiens au contraire sont amicaux, habitués aux enfants et d'un contact facile, sans danger et rassurant.

 

Cela peut s'avérer particulièrement intéressant pour permettre à des enfants d'apprendre comment se comporter en présence d'un chien, à communiquer avec eux, à développer conscience et confiance en leur capacité de contrôler non seulement l'animal mais aussi leurs propres réactions émotives.